Cambodge 2001

L’équipe 

  • Julie Cogné (génie électrique)
  • Vincent Houle (génie mécanique)
  • Karine Lorrain (génie de la construction)
  • Julien Michaud (génie de la construction)
  • Juan Olivera (génie électrique)
  • Sébastien Tremblay (génie de la construction)

 

 

La communauté d’accueil 

Nous avons été accueillis et guidés par l’organisation Vaddhanak, une ONG cambodgienne dont les membres oeuvrent au développement communautaire de leur pays. Très sensible aux conséquences de la guerre de 1974-79 et à la pauvreté, Vaddhanak réalise des projets pour aider les populations rurales à améliorer leur niveau de vie. Elle offre notamment des cours sur les techniques agricoles, la santé animale et le micro-crédit, et forme des instructeurs qui forment à leur tour des gens à travers le Cambodge. Notre projet de construire un centre de formation devait répondre principalement à ce mandat. Il a été réalisé avec la participation d’une cinquantaine d’ouvriers cambodgiens groupés en différentes équipes de travail.

La situation 

Au début de 1975, les Khmers rouges entrent dans la ville de Phnom Penh, forçant la population à évacuer la ville. Tout contact avec l’extérieur est interrompu, sauf avec la Chine. Les Khmers rouges dirigent le pays; Pol Pot devient premier ministre et Khieu Samphan, président et chef de l’État. C’est le début d’un des pires génocides de l’histoire mondiale. Le régime de terreur absolue des Khmers durera 44 mois. Selon les estimations, plus d’un million et demi de personnes ont été tuées, torturées ou sont mortes de faim, d’épuisement ou de maladie. Les intellectuels, les bourgeois, les militaires, les moines, les Vietnamiens, les Chinois et les Cham sont sauvagement exécutés.

Le Régime Khmer, de 1975 à 1979, a laissé le Cambodge avec un grand manque de ressources humaines, principalement dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la justice puisque toute l’élite intellectuelle a été éliminée. Et c’est sans compter le besoin urgent de construction et de restauration des infrastructures, et l’approvisionnement en équipements adéquats dans tous les domaines répondant aux besoins primaires de la population. L’agriculture est le principal gagne-pain des familles. Les besoins de base sont nombreux en milieu rural, tel l’approvisionnement en eau potable, les soins de santé animale et les techniques pour améliorer la productivité maraîchère.

 

La construction

Le centre de formation que nous avons construit est au niveau du sol et contient un seul étage. Sa forme en » L » lui donne une allure plus imposante par l’entrée et permet de profiter d’une meilleure vue sur le lac Tonlé Sap à l’arrière.

Le bâtiment de 300 m² comprend :

  • une classe de formation de 48 m²
  • trois bureaux administratifs et professoraux de 12,8 m², 16 m² et 14 m²
  • trois salles de bain avec douches et latrines de 3 m², 8 m² et 10 m²
  • deux chambres à coucher de 30,3 m² et 35 m²
  • une cuisine de 41 m²
  • une division pour la réception de 12,8 m²
  • une véranda de 21 m²
  • une pièce à débarras de 3,8 m²

La structure du bâtiment comporte :

  • 25 colonnes en béton armé de 200 X 200mm coulé sur des empattements carrés de 1 500 X 1500 mm, à 1,5 m de profondeur dans le sol
  • les murs en maçonnerie (intérieurs et extérieurs) ont 3,8m de hauteur soutenus par des poutres de fondation
  • les poutres de toit sont en béton armé de 240 X 400 mm (poutres de fondation extérieures seulement) et de 200 X 200 mm
  • la toiture est composée d’une structure métallique
  • la pente du toit est de 30 degrés

Une dalle de béton de 40mm d’épaisseur recouvre la surface du sol. Le bâtiment comprend 21 fenêtres, trois portes de sortie et neuf portes intérieures, toutes en acier. Les vitres sont teintées pour permettre que le bâtiment demeure privé et garde un minimum de fraîcheur à l’intérieur. Des blocs de ventilation ont été installés au-dessus des ouvertures, pour justement permettre une meilleure aération, surtout lorsque les températures atteignent 40 degrés Celsius.

La tour d’approvisionnement en eau soutient un réservoir de 100 litres. Cette structure métallique de 4 mètres de hauteur est construite à l’aide de profilés en L de 30mm par 30mm. Un empattement carré et quatre colonnes en béton armé ont été coulés pour soutenir la tour. Une pompe à eau achemine l’eau du puits au réservoir.

 

La plomberie  

Le centre de formation a comme installation de plomberie :

  • deux grandes salles de bains avec toilette, douche, lavabo et drain
  • une petite salle de bains avec toilette et lavabo
  • un lavabo dans la cuisine
  • une tour d’eau de 5 mètres de hauteur pour permettre une bonne pression des tuyaux d’arrivée d’eau, ainsi qu’une sortie d’eau à l’extérieur du bâtiment
  • une fosse septique double et un champ d’épuration
  • la tuyauterie est faite entièrement en pvc

 

Les travaux de finition 

Toutes les pièces sont éclairées par des tubes fluorescents. Dans la salle de classe et le bureau double, un interrupteur double a été installé pour permettre d’allumer tous, ou la moitié, des néons. Le grand nombre de fenêtres et l’orientation du bâtiment contribuent aussi à faire baisser la consommation d’énergie. Les grandes pièces sont munies de ventilateurs.

Sur tout le périmètre du lieu, une clôture a été construite en maçonnerie et en béton. Une grande porte permet aux véhicules de circuler, tout comme deux autres portes, prévues pour les piétons.

 

Le résultat final 

 

Le centre de formation répond aux besoins spécifiques de Vaddhanak. Étant donné que la plupart des gens qui assistent à ces cours viennent de toutes les provinces du Cambodge, le centre est en mesure de loger 15 étudiants, en plus de servir de bureau, lieu de réunion et centre de formation.


Nos partenaires 

Nos partenaires de projet :

  • la fondation MIR partenariats et développement international (ONG québécoise, auparavant les Œuvres Mir)
  • Vaddahanak (ONG cambodgienne)

Nos principaux supporteurs :


Le projet en photos

Consultez nos photos sur Flickr : Cambodge